Pour progresser dans la photographie, il faut bien sûr de la pratique mais aussi regarder le travail des grands photographes du présent et du passé. Nous souhaitons au travers de cette page, vous proposer de découvrir une sélection de photographes qui ont marqué l’histoire de la photographie.

Elliott Erwitt : Il vient de fêter ses 87 ans et il est toujours en activité. Il a travaillé dans l’agence Magnum à Paris et vous allez certainement reconnaître certains de ses clichées. Dans ses photos on trouve toujours un côté humoristique parfois grotesque.

Voici un clip de l’artiste lui-même qui présente une sélection de ses photos. La vidéo est en anglais mais même si on ne comprend pas la langue les images valent plus que les mots.

Dorothea Lange : Apres le crash du 1929 elle a témoigné la grande dépression avec des clichés le long de la route 66. Une fois de plus c’est en anglais, mais je pense que les images parlent d’elles même.

Hernst Haas : En poursuivant le chemin de découverte des grands photographes, nous vous proposons de découvrir le travail Hernst Haas (1921 Vienne – 1986 New York). Bien qu’il fût un de plus grand photographes en N&B il est rentré dans l’histoire grâce à ses expérimentations de photo couleur et de mouvement.

Nous avons sélectionné deux vidéos qui devraient vous permettre de faire sa connaissance.

Martin Parr : Il a 63 ans et il est né au Royaume-Uni. Il travaille pour l’agence Magnum et il est devenu célèbre vers la fin des années 80 grâce à son livre: “The last resort”. Il y deux ans il était à Nice le mois de juillet et il a pris en photo des tonnes de touristes sur la promenade des anglais. Ses photos que vous allez voir sont assez grotesques avec un “british humour” très marqué, mais aussi une dénonce de l’hypocrisie humaine.

Nous vous invitons à découvrir ce très beau reportage de la BBC

Henri Cartier-Bresson : Interview découpée en trois clips vidéo dans lesquels il nous résume sa vision de la photographie.

Jacques Henri Lartigues : Photographe “amateur” et peintre. Il est connu pour ses albums qui ont rempli tout le long de sa vie comme un dépositoire de sa mémoire. Il est moins connu que Doisneau, mais les deux hommes se sont rencontrés et leur style a de nombreux traits en commun. Il s’est éteint à Nice en 1986 et vous allez reconnaître la Côte d’Azur dans un certain nombre de ses clichés.

Nous vous proposons une courte vidéo pour voir ses plus beaux clichées et une plus longue pour découvrir le personnage.

José Maria Rodríguez Madoz : Né a Madrid en 1958, il va vous emporter dans un voyage surréaliste. Vous allez sûrement reconnaître un certain nombre de ses clichées (parmi eux la fourchette cuillère). Toutes ses “effets” sont réalisé en prise de vue sans Photoshop. Il arrive avec des image très simples a nous révéler un monde illusoire.

Irving Penn : Classe 1917, il est un monstre sacré de la photographie. Avec une longue carrière qui s’achève à 92 ans, il a parmi ses camarades Doisneau, Avedon et beaucoup d’autres grands photographes. Plutôt réservé, il a travaillé pour Vogue et en 1991, il a remporté le prix Nadar. Considéré comme une référence dans le portrait et dans le “Still Life”.

Ansel Adams : Il est la référence absolue pour tout les amoureux de la photo de paysage, le père du “zone system” pour les adeptes du Noir et Blanc. Né en 1902 à San Francisco, il a dédié sa vie à photographier l’immense paysage de l’Ouest américain, notamment dans la Sierra Nevada, et plus particulièrement dans le Parc National de Yosemite. Il est inutile de lister les innombrables titres honorifiques qu’il a reçu tout au long de sa vie car ses images parlent pou lui. Comme vous allez le voir ses images frôlent avec la perfection technique. Rien n’est dû au hasard, de la prise de vue au développement tout était calculé pour obtenir des contrastes et une gamme de gris qui allait du blanc le plus pur au noir le plus foncé.

Nous souhaitons vous proposer deux clips. Un relativement court sous la forme d’un diaporama un beaucoup plus long sur sa vie.

Guy Bourdin : Né en 1928 à Paris et après avoir appris les bases de la photographie pendant son service militaire, il est devenu le protégé de Man Ray. Grace à ses qualités, il est devenu un des photographes de la revue Vogue et ensuite, il a longuement travaillé par Charles Jourdan.

Son nom est moins connu au grand public que celui par exemple d’Helmut Newton mais les professionnels de la photo de mode le considèrent comme étant plus innovant et comme étant un peu la référence.

Son style est souvent provocant et des fois il pousse la barre à la limite du mauvais gout sans pour autant la dépasser (enfin presque).

Laissons les images parler pour lui.


Steve McCurry : Né en 1950 à Philadelphie, il est toujours vivant et en activité. Il a marqué les 40 dernières années de l’histoire de la photographie et du photojournalisme. Vous allez reconnaître ses clichée comme par exemple celui de la fille afghane (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sharbat_Gula).

Il a remporté le Leica Award, travaillé pour l’agence Magnum et pour le National Geographic. Etant considéré comme une référence dans le photojournalisme, on s’est étonné ces derniers jours de découvrir que certaines de ses photos ont subi de légères modifications. Si aux yeux du grand public les modification n’ont pratiquement pas changé le contenu, pour un photojournaliste la moindre retouche est considéré comme une faute très grave sur le plan éthique. Nous ne savons pas encore si c’est lui même ou ses collaborateurs qui ont fait cela, mais une chose est sure la polémique et le débat sont en train de remettre en question tout son travail.

Annie Leibovitz : Née en 1949 aux Etats Unis, elle est toujours en activité. Elle est probablement la photographe la plus (re)connue au monde et sans doute la plus riche. Sa carrière tourne autour des photos pour le magazine “Rolling Stones” où elle a photographié les rock star dans les année 70. Elle a continué à photographier des star dans le monde entier, jusqu’à la famille Obama et en 2016, elle a été choisie par Pirelli pour réaliser son fameux calendrier.

Nous vous laissons la découvrir avec deux vidéos, un back stage de la réalisation du calendrier et une autre bien plus longue et intéressant sur sa vie jusqu’en 1993. 


Edward Weston : Il rentre sans doute dans la short list des plus grand photographes de tous les temps et il a été une source d’inspiration pour d’autre grands après lui. Américain né en 1886 dans l’Illinois, il a sillonné depuis l’age de 16 ans la côte ouest des Etats Unis avec sa chambre grand format. Il était paysagiste et portraitiste, soucieux des détails, il a photographié avec passion des légumes, des nues et des paysages. Des sujets très différent mais on reconnait le même style et le gout pour l’essentiel.

Dans ses premières photos il s’est amusé avec des flous, des distorsions pour réaliser des images un peu oniriques avec son objectif anachromatique. Apres cette période, il décide que la netteté, la “straight photography” cette à dire la “photo pure” sans retouche ni déformation est la meilleure réponse au pictorialism qui était à la mode en cette période. Il a donc crée en 1932 avec Ansel Adams le groupe f/64 (tout net de très prés à jusqu’à l’infini).

Encore une fois laissons les images parler pour lui.


Emmanuel Rudzitsky : Né à Philadelphie en 1890, il commence à partir de 1912 à signer ses oeuvre sous les pseudonyme de Man Ray. Il a crée la branche new-yorkaise du mouvement Dada qui refusait l’art traditionnel. Il a inventé une technique photographique: les “rayographs” (le rayograph été obtenu en posant directement les objets sur une surface sensible). Il est le premier photographe surréaliste. Il a été aussi peintre et sculpteur.

Voici un extrait d’une interview depuis les archives de ina.fr (http://www.ina.fr/video/I05298102) et une panoramique sur ses œuvres.




« If your pictures aren’t good enough, you aren’t close enough. » : Si vos photos ne sont pas assez bonnes, c’est que vous n’êtes pas assez près. C’est le dicton de d’Endre Ernő Friedmann, plus connu sous le nom de Robert Capa. Né le 22 octobre 1913 à Budapest, mort en sautant sur une mine antipersonnel en 1954 en Indochine.

Une courte vie très intense pour celui qui est considéré comme une icone du photojournalisme. Ses clichés comme “Mort d’un soldat républicain” prise en Espagne ou les 11 clichés pris pendant le débarquement allié de Normandie à Omaha Beach resteront ancré à jamais dans l’histoire.

Bien que des doutes surgissent sur le fait que certaine de ses photos étaient des “mise en scène” notamment celle de la mort du soldat républicain, nul ne peut mettre en doute son influence sur des générations de photographes de guerre. Dans sa vie, il a rencontré HCB et fondé avec lui l’agence Magnum.

Et maintenant place à ses photos :

Berenice Abbott : Née à Springfiel en 1898, elle est une élève de Man Ray et une admiratrice de Eugène Atget. Comme d’habitude c’est à Paris qu’elle est devenue une icone faisant des portraits de VIP de l’époque. Elle a vécu aussi à New York et ses travaux sur l’architecture de Manhattan sont resté ancre dans l’histoire.

Les étudiants de sciences et de physique en particulier, lui doivent une grande reconnaissance car elle a contribué à illustrer des phénomènes en photo avec des techniques très avancées (comme la technique stroboscopique).

Sans perdre plus de temps, nous vous laissons le plaisir de la découvrir avec deux petite vidéos.


Né en 1899 en Transylvanie, Gyula Halász est plus connu sous le nom de Brassai (qui vient de Brasso sa ville natale). Il a travaillé dans la mode mais il est rentré dans l’histoire pour avoir été “l’oeil de Paris” comme son ami Henry Miller.

Ecrivain, journaliste, sculpteur, peintre et photographe, il a capturé dans ses clichés des personnages comme Pablo Picasso, Salvador Dali, Giacometti pour ne citer que les plus connus.

Nous vous invitons à le découvrir à travers un petit diaporama de “Paris de nuit” et une brève biographie.

A suivre …